In Roman Thriller

Famille Parfaite, une pépite

Famille parfaite ou le génialissime thriller psychologique de Lisa Gardner. Tout dans ses œuvres me captive du début à la fin. Alors oui, il y a des romans que je trouve beaucoup mieux que d’autres, c’est normal. Et il y a d’autres textes qui sont clairement au-dessus de la mêlée comme Famille parfaite, qui m’a maintenue en apnée pendant une dizaine d’heures d’écoute via l’application Audible d’Amazon.

Soit, le début du roman est lent à démarrer malgré une intrigue qui se met en place dès le premier chapitre. Je peux aisément comprendre que certains se lassent au bout des cinquante premières pages. L’histoire progresse à vitesse d'escargot. Les points de vue s’alternent ralentissant un peu plus la découverte des secrets d’une famille loin d’être parfaite, bien au contraire.

J’ai tout de suite accroché. J’apprécie l’excitation procurée par une lente mise en place de l’intrigue. Je ne crache pas sur les scénarios aux multiples rebondissements d’un bout à l’autre d’un livre. Je pense simplement qu’il faut savoir manier son histoire et trouver le rythme adéquat qui donnera son style au roman et surtout, s’y tenir du début à la fin. Rien ne m’agace plus qu’un début posant pierre par pierre les bases d'une intrigue, pour terminer par une résolution d’enquête en dix pages alors qu’auparavant, le lecteur en a avalé 530…
Ici, les éléments sont dévoilés au fur et à mesure. L’alternance de point de vue, nous fait découvrir avec délice l’histoire d’une famille dont aucun membre n’est blanc comme neige. Je me suis délectée de chaque page que j’ai lue, d'autant plus que le récit est d'une grande fluidité.

Malgré quelques répétitions et certaines petites incohérences, je me suis laissée emporter dans un monde que je connaissais peu. On ressent le travail de fond, les recherches sur l'univers carcéral, sur les mécanismes de surveillance dernier cri. Les méthodes de la police sont vraisemblables et d’une grande cohérence. Pour un novice, le vocabulaire typiquement scientifique ne pique pas les yeux, il n’est pas incompréhensible. Les recherches poussées sont à mon sens l’un des piliers du roman : l’auteur connaît son sujet sur le bout des doigts et ça fait plaisir !
Certains lui reprocheront des personnages clichés, stéréotypés, d’une Amérique bourgeoise à qui tout semble réussir. Un mari chef d'entreprise, une femme au foyer exemplaire et délaissée, une adolescente silencieuse et rebelle… du vu et revu qui à la sauce Lisa Gardner est simplement sublimé. Je me suis attachée à Libby qui derrière une façade de femme d’intérieure modèle et aimante, morfle et se bourre d’anxiolytiques. Les personnages sont sympathiques, les kidnappeurs intrigants… j’espère bien qu'ils feront leur réapparition dans un prochain roman !
Je n’ai pas vu venir la fin. J’ai douté tout au long de l'histoire pour au final me retrouver sur les fesses, mais pas tant que ça ! Une affaire personnelle ? Une vengeance ? L’argent comme nerf de la guerre ? J’ai cogité pour déterminer quel personnage était à la tête d’un complot rondement mené, d’un enlèvement préparé au millimètre près. 


Ce roman est mon premier coup de cœur de 2018. Malgré une intrigue somme toute classique, l'auteure a réussi un tour de force !


Famille parfaite de Lisa Gardner
512 pages
Publié aux Éditions Albin Michel, 
Roman : 22.00 € Ebook : 14.99 € => Ici

Articles liés

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire