In Books Roman Romance

Calendar Girl : NOUVEAU PHENOMENE ?



Mia Saunders rêve de devenir actrice, elle a quitté Las Vegas où elle vivait avec sa sœur et son père pour s'installer à Los Angeles. Mais elle va devoir revoir ses projets, car Mia a besoin d'argent, de beaucoup d'argent. Elle doit en effet rembourser les dettes de jeu de son père. Un million de dollars. Son ex-petit ami est celui qui a prêté de l'argent à son père, l'a fait tabasser et l'a envoyé à l'hôpital où il est dans le coma.
Bref, il faut qu'elle protège son père et sa petite sœur qui est la prochaine sur la liste de Blaine. Elle ne voit qu'une issue, contacter sa tante qui possède une agence d'escorts. Celle-ci, trop heureuse de pouvoir aider sa nièce, lui propose un accord. Elle sera l'escort d'un homme différent par mois pendant un an. Chaque contrat lui rapportera 100 000 dollars. La jeune femme accepte et se prépare donc à sillonner les États-Unis et à rencontrer les hommes qui s'offrent ses services. 

Qui n’est pas tombé sur une des nombreuses publicités vantant les mérites du nouveau phénomène littéraire américain : Calendar Girl. Après Cinquante Nuances et After, Calendar Girl est la nouvelle série littéraire qui s’impose à coups de pubs agressives dans nos ordinateurs, sur bande-annonce dans les salles de cinéma, sur certains panneaux publicitaires, à la télévision, sur Youtube… bref, il faudrait vivre dans une grotte pour échapper au phénomène érotique de ce début d’année, qui s'est classé dans la liste des meilleures ventes du New York Times la première semaine de sa sortie aux États-Unis en janvier 2015.

Que l’on ne s’y trompe pas, même si Calendar Girl suit gentiment les aventures de Mia sur une année complète, c’est un récit aux penchants érotiques avant d’être une véritable romance. Les livres sont publiés sous forme de feuilleton : un bouquin par mois, un mec par bouquin. 

Mia, femme de caractère tente de protéger les siens. Sa repartie et sa langue qu’elle n’a pas dans sa poche, nous changent des midinettes ingénues et timides lassantes que l'on retrouve généralement dans le New Adult. Les personnages que l’on rencontre tout au long de ce premier livre sont attractifs. Je ne me suis pas ennuyée à un seul moment de ma lecture. Sa relation avec Wes, le premier homme qui paie pour ses services, m’a intriguée. J’ai apprécié le duo qu’ils formaient et la complicité qui en ressortait. C’est pourquoi à la fin du tome je suis restée sur ma faim. J’ai même été gagnée par une pointe de déception, c’est dire qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans l’approche de l’auteur vis-à-vis de leur relation, ou si c’est moi qui tout simplement bug sur le principe du changement de client mensuel... à déterminer au fil des prochaines lectures.

Néanmoins, malgré son fort tempérament Mia ne fait pas l’unanimité auprès des lectrices. Perso, elle n’est pas représentative de l’idée que je me fais de la femme moderne. Je ne suis pas parvenue à m’identifier à ce personnage qui comme d’habitude de manière détournée cette fois, correspond au standard de la femme idéale : belle, forte, pulpeuse, sexuelle. Ses minimes imperfections sont beaucoup trop parfaites à mon goût. J’apprécie le personnage sans parvenir à m’y attacher, peut-être est-ce dû au style d’écriture que je qualifierais de « minimaliste ». Vocabulaire basique et grand public (ce n’est pas une insulte… mes étagères ne regorgent pas que d’œuvres littéraires du siècle des Lumières). Peu de synonymes, phrases trop concises qui entraînent une trop grande rapidité des actions. Certaines parties du roman me paraissent hachées, elles manquent de développement, de précision : on passe du début à la fin de la mission en un claquement de doigts. Il manque ce petit je ne sais quoi qui ferait toute la différence.

Malgré un avis mitigé dû à la trame sans doute trop classique dans son genre (le dénouement ne sera pas une surprise), je vous conseille Calendar Girl : janvier pour une lecture tranquillou, qui ne vous prendra que deux heures de votre temps.


J’ajouterais à cela que le principe de la publication mensuelle me plaît : l’idée est novatrice et c’est un moyen qui quoique l’on en dise permet de fidéliser les lectrices qui n'attendent qu'une chose connaître la suite des aventures de l’héroïne.

« Mon meilleur atout : Moi. »... Pas faux.

🌟 🌟 🌟 Satisfaisant


Titre du tome 1  : Calendar Girl : Janvier
Nombre de pages : 160
Auteur : Audrey Carlan
Editeur : Hugo Roman Collection : New Romance
Genre : romance contemporaine (plus érotique que romance)
Parution française : 5 janvier 2017

Ebook : 5,99 €  Roman : 9,99 € => Ici

Articles liés

3 commentaires:

  1. Bjr,
    Je ne suis une fan de lecture. J'ai lu 50 nuances, Driver et aussi Calendar Girl. J'aime beoucoup les romans le problème c'est que débourser 10euros tous les mois c'est pas donné. J'ai accroché à presque tous les livres sauf juin et octobre qui m'ont déçu.

    RépondreSupprimer
  2. Grande passionnée de romance érotiques je me suis lancée dans cette lecture en début d'année. + les mois passe et moins j'adhère à cette histoire. Trop de sexe, peu de subtilité. Une forme plus important que le fond. Déçue

    RépondreSupprimer
  3. Calendar girl est purement commercial, pas mon truc.

    RépondreSupprimer