In Programme tv série Sur écran

The Fall, UNE SERIE QUI A DE LA GUEULE !


Aujourd'hui, nous nous retrouvons pour le premier article de la catégorie sur écran du blog. Quoi de beau au programme ? Un petit avis sur la série qui personnellement m'a captivée ces trois dernières années...The Fall : un programme qui a de la gueule.

Beaucoup me demanderont mais qu'est-ce que c'est ? Jamais entendu parler.  Normal...non, non, ce n'est pas normal. The Fall est une série britannique composée de trois courtes saisons : 17 épisodes au total. L'histoire se concentre sur l'enquête de Stella Gibson, inspecteur de police qui cherche à coincer un tueur en série (Paul Spector). Tout au long des épisodes, le spectateur se place avec Stella dans la tête du serial killer qui contrairement aux autres programmes, assume complètement ses crimes barbares sans se trouver d'excuse. Ce qui d'ailleurs rend le personnage d'autant plus effrayant. Le gars est fou, il le sait mais ne peut aller contre sa véritable nature et ses pulsions. Aucun repentir, aucune dualité, l'homme assume ce qu'il est : un criminel poussé par des pulsions sexuelles destructrices.


Plusieurs points ont fait à mes yeux de cette série, la série à regarder. Tout d'abord le casting quatre étoiles qui réunit à l'écran un duo d'acteurs que j'apprécie énormément : Gilian Anderson (X-Files, Hannibal) et Jamie Dornan (50 Shades of Grey, Les 9 vies de Louis Drax ou encore Once Upon a Time). Leurs interprétations d'une grande justesse sont excellentes. Le duo fonctionne à merveille dans cette série sombre et psychologique qui dresse le portrait d'une réalité accablante : personne ne ressort indemne d'une telle chasse à l'homme, ni le tueur encore moins les policiers qui enquêtent. Au fil des saisons, nous assistons à la dégradation physique, morale et psychologique de quelques personnages. Des liens sont faits, de vieux démons remontent à la surface, les personnalités qui se voulaient dures se fissurent. Des blessures réapparaissent... la déroute est totale.

Ensuite, j’aime le rôle actif du spectateur. Spector, monsieur tout le monde au quotidien banal nous amène à nous interroger. Assis sur notre canapé, nous sommes impliqués, parfois étonnés de nous être attaché sans le vouloir à la personnalité ambivalente de Paul. Son enfance compliquée détermine ses choix et surtout sa voix professionnelle. Pour quelle raison est-il devenu psychologue ? Pour aider les gens ou pour mieux les piéger ? Son métier lui servira dans la troisième et dernière saison. Il utilisera la psychologie qu'il mettait au service des autres, pour tromper son monde tout en abusant de la bonté de certaines personnes. L’homme est machiavélique, calculateur et honnêtement... j’ai adoré ça.

La troisième saison est pour moi la meilleure, même si je sais que beaucoup l’ont moins appréciée que les deux précédentes. J’ai d’autant plus aimé la fin à la fois inattendue et attendue.  La série pouvait-elle s’arrêtait sans un coup d’éclat de Paul ? Certainement pas !

Pour finir, un petit focus plus technique sur The Fall. Les couleurs froides créent dès le départ une ambiance troublante et mystérieuse. Les couleurs vont bien d’une part avec la vie monotone de Paul, d’autre part avec les actes barbares qu’il commet. Les plans volontairement lents instaurent une ambiance dérangeante. Les plans serrés sur les visages nous font partager au plus près les émotions des personnages quand des plans plus larges, nous offrent des tableaux captivants. Le scénario bien ficelé est surprenant, dommage qu’il ne soit pas assez développé dans la saison 3.

Acteurs au top, scénario béton, série avec un véritable contenu...bref, je vous conseille à 100% ce programme qui en France est diffusé sur 13eme rue.

    ❤ Coup de cœur

Articles liés

2 commentaires:

  1. Ton blog est une belle découverte, j'y reviendrai très vite !

    RépondreSupprimer